+ 33 787 069 707 passagesinterieurs@gmail.com

Quels conseils pour accompagner un voyage ?

M’a-t-on demandé aujourd’hui. C’est une vaste question… De mon point de vue, ça dépend un peu de l’intention. Déjà, être accompagné est une nécessité pour éviter d’éventuelles mésaventures.

(On n’est jamais à l’abri de quelqu’un qui passe à l’improviste, du chat qui miaule, du livreur ou d’un voisin qui a besoin d’un truc…)

Ensuite, pour vous accompagner dans ces dimensions, mieux vaut quelqu’un d’expérimenté, qui connaît ces territoires et ses différentes phases. ( oui, chaque petit bruit peut devenir un événement !)

Aussi, quand on voyage, nos perceptions sont tellement fines et élargies que nous pouvons très bien aussi percevoir ce que porte l’autre dans l’invisible.

Dans l’une de mes expériences passées, en 2007, j’avais voyagé (avec les champignons ) dans un endroit sympa en forêt, en compagnie d’une très bonne amie chez qui j’avais vu soudain une créature hideuse voulant sortir de son corps. Je devais l’aider à accoucher de cette sorte de Gollum sorti tout droit d’un camp de concentration. L’armée des morts était ensuite arrivée pour me faire danser, j’ai vraiment cru que j’allais mourir ce jour là. (Je le résume ainsi mais pour moi c’était un voyage initiatique qui a complètement changé mon rapport à la vie…)

Est ce que c’était prémonitoire du travail chamanique que j’allais commencer 3 ans plus tard ? Sans doute, mais à l’époque, c’était plutôt traumatisant, et je n’ai plus voyagé pendant 15 ans suite à cet épisode. En 2010, j’ai entamé mon initiation avec un chamane et pratiqué des soins pendant 11 ans avant de revenir aux « voyages » et de les inclure aux soins.

Ce que je veux dire par là, c’est que si ce genre de visions vous arrive ( et ça peut vous arriver car si vous vous intéressez aux voyages psychédéliques, c’est que vous êtes peut-être en quête d’une initiation, d’un rite de passage, d’une guérison ou de mourir à l’ancien pour renaître…) vous serez rassuré de voyager sous la guidance et la protection de quelqu’un qui est déjà passé par là ( et qui est revenu de la danse avec les morts…😉 ), de quelqu’un qui connaît les manifestations variées qui peuvent se produire après l’ingestion, des soubresauts du corps, des flux énergétiques qui se déploient dans l’espace de la pièce et vous guider aux moments opportuns.

Dans mes accompagnements, je n’ai pas vu un voyage ressembler à un autre. Chaque personne l’a vécu à sa façon, avec ses phases et ses besoins. J’en ai accompagnés qui avaient besoin de parler tout en voyageant. D’échanger sur leurs prises de conscience. Ou d’expulser des maux. J’ai souvent été comme une sage-femme qui aidait l’autre à accoucher, de ses peurs ou ses démons, et faire circuler l’énergie. Recueillir les mots ensuite, les maux et les faire transiter, ce n’est pas rien. C’est une sorte de psychanalyse. Tout dépend de ce que la personne porte. Comment le savoir ? En voyageant. C’est l’inconnu. On ne sait jamais à l’avance ce qui va se révéler. Ce qui va sortir. Ça peut être impressionnant. Ça demande les mêmes aptitudes qu’une sage-femme ; douceur, force, témérité. Et aussi, ça demande d’avoir été délesté soi même un peu de ses propres poids, douleurs, déchets, traumatismes. Sans quoi l’autre, qui voyage, pourra les percevoir aussi. Ça demande un minimum de rigueur spirituelle. Car les esprits danseront, au delà du voyageur et de l’accompagnateur. Les guérisons auront lieu dans ces espaces là, avec les « collèges » de chacun.

Accompagner un voyage, pour moi, ce n’est pas simplement faire « trip sitter ». C’est plus proche d’une initiation ; ça passe par une consultation, une préparation physique et psychologique, un soin chamanique, avant le voyage. Et un partage après le voyage, des rituels, pour l’intégration.

Ça n’est pas la même démarche que de passer un moment récréatif avec des amis.

Vous pouvez malgré tout tenter l’expérience avec quelqu’un de confiance, nous avons tous tâtonné pour expérimenter.

Par hasard, et même dans le pire des sets & settings, vous allez peut-être vivre une transformation. Chaque voyage est différent, en fonction du lieu et de la personne qui vous accueille, du moment de votre vie.

Mais la médecine des champignons n’est pas qu’une molécule. C’est un esprit, dans un monde invisible où il y a des règles à respecter. Si vous les consommez comme une molécule, vous n’aurez qu’hallucinations.

Si vous les accueillez en vous comme des esprits, des guides, alors il y a un protocole chamanique et la médecine va vous répondre. Elle ne va pas travailler pour vous, mais vous allez travailler avec elle.

Dans ce contexte, il n’y a aucun risque. Au pire il n’y aura pas de voyage, mais ça c’est une autre histoire, c’est aussi de l’initiation, car il y a toujours une clé, même dans le non voyage, pour qui sait l’apercevoir.

Ça demande de l’humilité, et que les yeux s’habituent à voir. Comme quand tu ramasses les champignons en forêt. Il faut se mettre à leur niveau pour entendre leur message. Sinon tu n’entendras rien.